Les Changements des Régles d’Arbitrages 2008/2009 :

Comme à chaque Olympiade, les règles de la Fédération Internationale, donc de la F.F.J.D.A. change. Vous trouverez ci-dessous, quelques modifications sur les règles, notamment d’arbitrages.

L’objectif de ce nouvel arbitrage est de Rechercher le Ippon, d’éviter la recherche de pénalité pour gagner.

Les Changements :

Debout, toute saisie du pantalon est interdite.

Une technique de projection commence lorsque Tori est en position debout et continue jusqu’au sol sans arrêt significatif.

Les nouvelles marques sont : Le Yuko, le Waza-ari, le Ippon. Le Koka est abandonné.

Nouvelle échelle des pénalités : *1er Shido = Yuko à l’adversaire. *2em Shido = Waza-ari à l’adversaire. *3em Shido = Hansoku Make = Ippon à l’adversaire.

Notez que le 1er avertissement pour non combativité est gratuit. En cas de récidive = Shido. Dans tous les autres cas de fautes, les pénalités sont immédiates.

La Décision est obligatoire. Fin du Golden Score.
Pour décerner la victoire, la (marque) technique prime sur la pénalité.

Action en bordure du Tapis : Pour qu’une action en bordure soit valable, il faut qu’une partie du corps d’un des deux combattants soit encore dans la surface de combat avant le déclenchement de l’attaque (le déplacement pour déséquilibrer Uke est considéré comme un déclenchement d’attaque).
La sortie de tapis volontaire (fuite de Uke pour éviter l’attaque de Tori) doit être sanctionnée par shido.

En Ne-Waza (au sol) :

Changement des temps d’Osae komi :
* 5 à 14 secondes = Yuko
* 15 à 19 secondes = Waza-ari
* 20 secondes = Ippon
Notez qu’en Osaekomi en bordure avec sortie de tapis, l’arbitre doit laisser continuer le combat et annoncer Toketa uniquement sur une technique d’Uke.
Détails : En Osaekomi, si uke entoure la jambe de Tori à l’envers, il n’y a pas Toketa.

En Nage-Waza (Debout) :

Axe de projection : Sur les techniques de projection comme seoi-nage, lorsque Uke passe dans le dos de Tori et chute à l’opposé de la direction initiale : pas de valeur annoncée. Il faut déterminer l’axe de la chute et tenir compte de la médiane du dos de Tori.

Pour valider le contre de Sumi-Gaeshi (planchette), Uke doit supprimer la jambe d’appui de Tori.

La saisie des jambes est autorisées après la garde installée à une ou deux mains et avec attaque immédiate.
Principes :

Bien différencier le judo négatif du judo passif. Il faut faire la différence entre la préparation d’attaque et la non combativité.

Le judo c’est gagner avec le + gros avantage et non le cumul d’avantages. L’arbitre doit mémoriser tout le combat afin de donner la bonne décision en faveur de celui qui a marqué le plus gros avantage et non en fonction du nombre d’avantage !
Rappel des Valeurs :

* Ippon : Projection d’Uke directement sur le dos en le décollant du sol, avec Force, Vitesse et contrôle de sa sécurité.

* Waza-ari : Projection d’Uke et contrôle de sa sécurité, directement sur le dos ou largement sur le dos, ou si il manque 1 élément de l’Ippon (Force, Vitesse, Décollement du sol). Technique déroulant largement sur le dos.

* Yuko : Projection d’Uke après une recherche d’Ippon. Uke chute sur le côté ou le dos avec une partie orienté vers le tatami. On comptabilise aussi Yuko dés que la chute se fait sur une partie du dos en action déroulante.
Rappels utiles :

* Le temps de récupération entre 2 combats sera égal ou supérieur à 2 fois le temps d’un combat.

* Saisie de Kumikata Benjamins : L’arbitre veille à l’installation systématique d’une saisie à 2 mains pour les 2 participants. Main au + haut de la clavicule (pas +) et revers tenu. Après cette saisie, les attaques à une main (comme Ippon seoi nage) seront autorisées dans la mesure où l’on attaque de suite dés qu’on lâche une main.
Le combat débute à distance.

* Saisie de Kumikata Minimes : L’arbitre veille à l’installation systématique d’une saisie à 2 mains pour les 2 participants. Main au + haut derrière le col (au milieu du cou maximum, sans le dépasser) et revers tenu. Après cette saisie, les attaques à une main (comme Ippon seoi nage) seront autorisées dans la mesure ou l’on attaque de suite dés qu’on lâche une main.
Le combat débute à distance.

Les attaques sur 1 ou 2 genoux sont autorisées suivant l’appréciation de l’arbitre ! La règle stipule : Si un combattant se jette et s’écrase à genoux pour faire un Ippon-seoi-nage, l’arbitre annoncera « Matté » dés la première tentative et explique au judoka qu’il ne doit pas recommencer, en cas de répétition il le sanctionnera. TOUTEFOIS, lorsque la technique est bien réalisée, l’un ou les 2 genoux peuvent faire un passage rapide sur le tapis sans que le poids ne s’écrase. L’arbitre devra alors être en mesure d’interpréter correctement la situation et éventuellement d’accorder le résultat. Pour simplifier : Genoux à terre si la technique est bien faite sans s’appuyer comptera suivant l’arbitre.

Petits changements :

Changement des dénominations des compétitions, exemple au lieu de

Compétition départemental ou Grand prix régional, on appellera cela Compétition Loisir.

Autre exemple au lieu de Tournoi amical de judo, on appellera Activité Encadrée.

* Pour toutes participations à un championnat de France, chaque athlète devra apporter sa Ceinture Rouge.

* Au niveau International : Changement des tournois, ce sera les tournois de Paris, Tokyo, Moscou et Rio. Ces tournois seront dotés de 100 000 dollars pour l’ensemble du tournoi, mixte.
A l’issue de ces 4 tournois et des 8 autres grands tournois A, un classement des 8 meilleurs sera effectué pour participer à un Masters (doté lui de 120 000 dollars).